skip to content »

457040.ru

Dating code 1840

dating code 1840-71

En 1107, les Carcassonnais rejettent la suzeraineté de Bernard Aton, qui avait promis de rendre la Cité à son possesseur d'origine Raimond-Bérenger III de Barcelone et font appel au comte de Barcelone pour le chasser.Mais, avec l'aide de Bertrand de Tripoli, comte de Toulouse, Bernard Aton reprend le contrôle de la Cité.

dating code 1840-12dating code 1840-52dating code 1840-74dating code 1840-59

Elle se trouve entre la Montagne noire et les Pyrénées sur l'axe de communication allant de la mer Méditerranée à l'océan Atlantique.En 1120, les Carcassonnais se révoltent de nouveau, mais Bernard Aton rétablit l'ordre quelques années plus tard.En 1130, il ordonne le début de la construction du château comtal désigné sous le terme de palatium en incluant les habitants des deux bourgs qui se sont édifiés sous ses murailles : le bourg Saint-Vincent situé au Nord et le bourg Saint-Michel situé au sud de la porte Narbonnaise.Aussi, les plus importants mécanismes de défense se trouvent de ce côté de la Cité.La Cité a été successivement un site protohistorique, une cité gallo-romaine, une place forte wisigothe, un comté, puis une vicomté, puis finalement une sénéchaussée royale.Cette cité médiévale fortifiée, dont les origines remontent à la période gallo-romaine, doit sa renommée à sa double enceinte, atteignant près de , qui domine de manière spectaculaire la vallée de l'Aude.

La Cité comprend également un château (le château comtal) et une basilique (la basilique Saint-Nazaire).

En 507, les Francs chassent les Wisigoths d'Aquitaine, mais ces derniers conservent la Septimanie dont fait partie la Cité de Carcassonne.

En 508, Clovis lance en vain une attaque contre la Cité jusqu'en 752, date à laquelle elle est prise par les Francs conduits par Pépin le Bref.

C'est cet épisode qui inspira aux auteurs de l'histoire la légende de Dame Carcas détaillée plus loin dans cet article.

Le début de la féodalité s'accompagne de l'expansion de la ville et de ses fortifications.

Ce dernier meurt en 1218 au cours du siège de Toulouse et son fils, Amaury VI de Montfort, prend possession de la Cité, mais se révèle incapable de la gérer.